Vous êtes ici : Liste des articles > Interview de créateurs > Alexandre Corrot – Fondateur de Djula Joaillerie Paris

Alexandre Corrot – Fondateur de Djula Joaillerie Paris

Nous sommes très heureux d’accueillir Alexandre Corrot sur Bijoux Factory. Il est fondateur et surtout créateur des bijoux Djula.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ?

Je suis Alexandre Corrot, j’ai 38 ans et je vis à Paris. J’ai ouvert ma première boutique rue des Saints Pères à Saint-Germain-des-Prés à l’âge de 24 ans, je suis depuis toujours un passionné de joaillerie et d’horlogerie. Mon activité professionnelle allant de la conception à la commercialisation des bijoux me comble pleinement et est devenu pour moi bien plus qu’un métier, une passion.

Alexandre Corrot - Fondateur de Djula

Alexandre Corrot – Fondateur de Djula

Depuis quand êtes-vous créateur de bijoux ? Avez-vous suivi un parcours spécifique ?

J’ai commencé ma carrière en 1994. Je n’ai pas suivi de formation proprement dite en joaillerie, mais ma passion pour les bijoux et les montres (surtout des années 20), m’a encouragé à me tourner vers ce métier qui pour moi fut une évidence.
J’ai commencé par travailler des bijoux en argent et vermeil que je diffusais uniquement dans mes points de vente parisiens, puis avec le temps, et à la demande de mes clientes, j’ai imaginé des bijoux en or, au style minimaliste et aérien. Le succès fut immédiat !

Campagnes Djula 2013

Campagnes Djula 2013

Pouvez-vous nous décrire votre univers ? Quelles sont les matières que vous travaillez, ou que vous préférez travailler ?

Djula, ce sont des collections tendances et raffinées qui s’adressent à toutes les femmes. Des bijoux complices, à porter au quotidien et à des prix abordables.

J’ai la volonté de rendre le rêve accessible à toutes les femmes en proposant des bagues en diamant et en or à partir de 199€, mais aussi des pièces d’exception comme cette bague articulée deux en une, en or noir et diamant blanc ou encore cette manchette double C en diamant.

En ce qui concerne la collection féminine, je travaille uniquement l’or 18 carats (aussi bien l’or blanc, l’or jaune, l’or rose que l’or noir) ; 70 % de la collection comporte des diamants blancs ou des diamants noirs. Et comme j’apprécie tout particulièrement les pierres de couleurs, j’ai créé une ligne de bijoux appelée « magic stone » qui décline toutes les pierres fines au gré des saisons (corail, turquoise, nacre, onyx, tourmaline, chrysoprase, …).

Pour les hommes, je préfère l’argent, plus terre à terre, assorti d’or et de diamants qui leur permettent ainsi de mixer élégance et tendance au gré de leurs envies.

Bague articulée , Manchette double C, Collier Magic Stone et Bague double V

Bague articulée , Manchette double C, Collier Magic Stone et Bague double V

Quelles sont vos sources d’inspirations ? Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Mes collections regroupent près de 500 modèles et je lance deux nouvelles lignes tous les mois, pour cela je m’inspire énormément de la mode, de mes rencontres d’artistes français et étrangers ainsi que des envies de mes clientes que nous interviewons dans nos boutiques, ce sont en premier lieu elles qui m’inspirent depuis mes débuts !

Je suis également très sensible à l’art contemporain, je passe beaucoup de temps dans les galeries d’art et dans les foires internationales.

En revanche, pour la ligne homme qui vient de sortir au printemps 2013, j’ai été très inspiré par mes voyages et l’univers musical rock’n’roll, de l’esprit sportif et du raffinement viril, DJULA HOMME propose des bijoux aux motifs ethniques et tribaux à porter comme des talismans.

Plaque Tête de mort et Bague 3 anneaux clous

Plaque Tête de mort et Bague 3 anneaux clous

Vous avez l’idée, votre bijou est dessiné, est-ce vous qui le réalisez ? Comment se passe la phase de réalisation ?

Je réalise les croquis que je soumets à mon équipe de création, nous validons le produit et nous nous occupons de la réalisation ; chacun de nos produits est conçu dans nos ateliers. Je suis décisionnaire du début à la fin du projet.

Bracelet Mon Amour

Bracelet Mon Amour

Comment faites vous connaitre votre travail ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez à ce sujet ?

En 94 je n’avais pas les moyens d’investir dans les campagnes publicitaires, j’ai donc débuté par le bouche-à-oreille et j’ai eu la chance d’avoir tout de suite des célébrités qui ont porté mes bijoux et qui ont participé à l’engouement de la marque.

Depuis trois ans ma marque est très présente dans l’univers médiatique grâce à nos campagnes publicitaires.

Autrement je développe mon activité sur le web et agrémente régulièrement mon site web ainsi que les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou Pinterest des nouvelles créations.

Instagram @djulajewelry

Instagram @djulajewelry

Et la commercialisation de vos bijoux, pouvez-vous nous en parler ?

Sur Paris j’ai six boutiques en nom propre dont la dernière en date se situe rue du Faubourg Saint-Honoré. En France je dispose d’une quarantaine de revendeurs qui diffusent Djula. Sur le plan international également une quarantaine de revendeurs dont un développement important aux Etats Unis et à New York où nous avons intégré de grands magasins tels que Bloomingdale’s ; nous avons sur place à New York, une attachée de presse ainsi qu’une attachée commerciale. En ce qui concerne la prochaine étape j’aimerais beaucoup faire connaitre la marque en Asie !

En savoir plus :

Écrit par Didier le 25/06/2013
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à recopier : psmpwd

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres billets à découvrir