Vous êtes ici : Liste des articles > Interview de créateurs > Graveurs sur pierres précieuses et semi-précieuses - Fabrik 117

Graveurs sur pierres précieuses et semi-précieuses - Fabrik 117

Aujourd'hui, Justine et Laurent, graveurs sur pierres précieuses et fines, nous présentent leur travail au sein de la structure qu'ils ont créée : Fabrik 117.

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ?

Justine et Laurent, 28 et 35 ans, graveurs sur pierres précieuses et semi-précieuses, nous avons ouvert en novembre 2015 une structure, Fabrik 117, pour pouvoir réaliser tout ce qui nous tente.
Après pas mal de voies différentes pour tous les deux, nous avons décidé de lancer un atelier d’art où nous pourrions mettre à profit toutes nos connaissances pour nous exprimer pleinement et réaliser tout ce qui nous passe par la tête, le tout étant au final centré sur la gravure.

Pierre précieuses sculptées

Depuis quand êtes-vous créateurs de bijoux ? Avez-vous suivi un parcours spécifique ?

Pour ma part je ne commence à imaginer et créer des bijoux que depuis juin 2014, au moment où j’ai pris la décision d’arrêter mon engagement militaire, mais pour Justine, cela remonte au début de son école de bijouterie à Saint-Amand-Montrond en 2006.

Son parcours fut diversifié, couture, tatouage, CAP en bijouterie à Saint-Amand-Montrond, haute joaillerie (l’Atelier de l’Objet à Paris), entre autres sur des projets comme "le bal des roses" de Dior, ou ciselage, gravure chez le Maître graveur Hans-Ulrich Pauly à Idar-Oberstein en Allemagne.

Il en est de même pour moi, Bac en mécanique sur tour et fraiseuse conventionnels et numériques, maintenance de forges, travail de résines, carrossier peintre poids lourds, graveur / ajusteur / polisseur en outillage de précision pour frappe à froid, entrepreneur en entretien et préparation courses auto et motos, militaire dans l’armée de terre (spécialité système drone tactique), développeur en machinerie pour gravure sur pierres et graveur ,également chez le Maître graveur Hans-Ulrich Pauly à Idar-Oberstein en Allemagne.

Bague de chez Fabrik 117

Pouvez-vous nous décrire votre univers ? Quelles sont les matières que vous travaillez ou que vous préférez travailler ?

Notre univers se situe entre rock, tatouage, littérature, motos (je suis un inconditionnel de courses de vitesse moto), mécanique (nous aimons les anciens véhicules, comme ceux que nous avons, une vieille Mercedes-Benz coupé de 1991 et un vieux van Chevrolet V8 de 1995).
Nous préférons travailler les métaux, les pierres et le bois, mais aussi les matières organiques telles que le corail, la nacre ou l’ivoire, mais ces dernières nous pose un problème du fait de leur réglementation et de l’odeur forte qui se dégage lorsqu’on les travaille.

Bague pierre précieuse

Quelles sont vos sources d’inspirations ? Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Nos inspirations viennent de tout ce qui peut nous entourer, que ce soient nos lectures, nos visites, ou encore des passions comme la compétition moto et tout ce qui gravite autour.

En fait dès qu’une idée nous traverse l’esprit nous l’écrivons dans un carnet puis lorsque le moment se présente, que nous sommes prêts à la réaliser nous cherchons les matières et c’est parti jusqu’à obtention du résultat espéré.

Pierre fine sculptée

Vous avez l’idée, votre bijou est dessiné, est-ce vous qui le réalisez ? Comment se passe la phase de réalisation ?

Pour parler bijoux, nous prenons d’abord le temps de réfléchir au rendu que nous voulons, puis une fois cette étape terminée nous passons à la recherche des matières adéquates.

Une fois toutes les pièces du puzzle réunies, nous nous partageons le travail et chacun pose sa note sachant que nous pouvons aussi bien réaliser la partie pierre que la partie bijouterie l’un comme l’autre, mais en général Justine s’occupe du design, des maquettes ou dessins puis je dégrossis les ébauches pour qu’elle passe sur les gravures pendant que je prépare la partie bijouterie. Puis je fais les finitions.

Pierre semi-précieuse

Comment faites-vous connaitre votre travail ? Quelles sont les difficultés que vous rencontrez à ce sujet ?

Pour l’instant nous ne travaillons que par relations, c’est pour cette raison que nous avons ouvert un site internet (https://fabrik117.wordpress.com) et des comptes sur différents réseaux sociaux (Facebook : Fabrik 117, Snapchat : fabrik117), tout d’abord pour montrer aux visiteurs le métier de graveur qui s’est malheureusement perdu en France, mais aussi pour montrer la restauration de notre atelier historique et essayer d’élargir notre clientèle.

Travail du sculpteur sur pierre précieuse

Et la commercialisation de vos bijoux, pouvez-vous nous en parler ?

Comme dit précédemment, nous ne commençons que depuis quelques semaines à essayer d’élargir notre clientèle, car depuis le début nous ne fonctionnons que par relations.

Nous avons donc lancé un site/blog pour poster sur nos créations, mais aussi notre univers, contacté les entreprises pour lesquelles nous pensons que notre savoir-faire pourrait être un atout (en gravure mais aussi bijouterie, et machinerie pour développer de nouvelles façons de travailler). Pour l’instant nous avons quelques retours et ils sont positifs, mais l’objectif serait évidemment de développer davantage.

Nous espérons également finir de restaurer le plus vite possible le nouvel atelier historique, pour pouvoir organiser une fois par mois des soirées de présentation en association avec d’autres artistes (en jouant sur le côté vintage industriel de l’atelier), mais aussi pour enfin tirer profit de notre emplacement idéal au centre de la capitale mondiale des gemmes (Idar-Oberstein en Allemagne) grâce à notre vitrine.

Écrit par Didier le 29/08/2016
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à recopier : cRQWjD

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres billets à découvrir

Bijoux Vic & Léo, spécialiste du bracelet par Catherine Diemer Bijoux Vic & Léo, spécialiste du bracelet par Catherine Diemer
Des bracelets à foison pour la marque Vic & Léo. Catherine Diemer, instigatrice de la marque, et créatrice, nous en dit un peu plus sur son parcours. Pourriez vous vous présenter en quelques mots de façon générale ? Après un parcours...
Écrit par Didier le 21/01/2013 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite
De l'argent brut aux bijoux épurés de Maxime Urvoy De l'argent brut aux bijoux épurés de Maxime Urvoy
Maxime est autodidacte mais la beauté et la pureté de ses bijoux en argent en font des articles sublimes. Il nous en dit plus sur son travail et son inspiration !Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ?Maxime Urvoy, 33 ans, je...
Écrit par Didier le 04/05/2015 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite
La Bohéme Paris - Bijoux fantaisies de créateur par Kalina et Kristina La Bohéme Paris - Bijoux fantaisies de créateur par Kalina et Kristina
Une jolie interview avec comme particularité, la mère - Kalina, créatrice des bijoux et sa fille - Kristina, directeur artistique , dans l'aventure de la création d'une nouvelle marque de bijoux "La Bohéme Paris". Pourriez-vous vous présenter en...
Écrit par Didier le 29/11/2012 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite
Bijoux chics et féminins made in France de Kathleen Bellonde Bijoux chics et féminins made in France de Kathleen Bellonde
Voici des bijoux faits main réalisés par une créatrice française, Kathleen Bellonde, dont vous allez avoir envie. Ils portent tous des perles d'eau douce et du cuir comme distinction. Ils sont extrêmement raffinés et fabriqués avec...
Écrit par Didier le 04/03/2015 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite