Vous êtes ici : Liste des articles > Interview de créateurs > Aider à la création d'une marque de bijoux en mode participatif - AKT Jewels

Aider à la création d'une marque de bijoux en mode participatif - AKT Jewels

Créer des bijoux en fondant des armes, et financer son projet grâce au financement participatif, voici le challenge que s'est donné François Ghys, créateur de AKT Jewels, qui a bien voulu répondre à nos questions.

Bonjour François. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 46 ans, je suis marié et j’ai trois enfants. J’ai toujours été passionné par les beaux objets, les objets de valeur, les objets qui véhiculent une histoire. L’objet que je trouve le plus intéressant est le bijou. Car c’est un objet qui souligne la personnalité de celui qui le porte. Je ne suis pas designer mais j’ai une sensibilité esthétique ; j’ai donc réuni autour de moi les talents nécessaires pour créer une marque de bijoux atypique.

François Ghys - Créateur d'AKT Jewels

François Ghys - Créateur d'AKT Jewels

Quel est le projet qui se niche derrière AKT Jewels ?

À travers AKT jewels, mon objectif est de créer une marque engagée, une marque qui véhicule des valeurs de paix. Pour exprimer ces valeurs j’ai souhaité partir de l’idée de métamorphose. De partir d’un objet qui se trouve aux antipodes des valeurs de paix, d’un objet qui exprime la haine et de le transformer en symbole de beauté. J’ai donc choisi d’utiliser des armes pour le symbole de violence qu’elles représentent, de les faire fondre jusqu’à les faire disparaître totalement et de les faire renaître sous forme de bijoux.

Je suis très attaché à ce symbole de paix mais je veux absolument aller au-delà du symbole. J’ai donc décidé que 2 % du chiffre d’affaires de la marque seraient consacrés au soutien d’O.N.G. de terrain qui, à travers le monde, agissent contre la violence.

L’autre objectif de la marque est de proposer des objets au design audacieux. Nous voulons que nos bijoux soient portés à la fois pour le symbole qu’ils représentent et pour leur design affirmé.

Grand bracelet en patine vert-de-gris

Grand bracelet en patine vert-de-gris

Êtes-vous issus du monde de la bijouterie ? Qui va créer et fabriquer les bijoux ?

Non j’ai passé ma carrière à piloter des projets et à manager des équipes. Pour concevoir notre première collection j’ai fait appel à Delphine Nardin créatrice de bijoux installée à Paris dont j’apprécie beaucoup la compréhension du projet et la capacité à le traduire sur le plan esthétique.

Pour la fabrication, je fais appel à Créafusion, entreprise familiale installée en Ardèche ; qui fabrique entièrement à la main l’ensemble des bijoux. Nos bijoux sont donc 100% "hand made in France". La fabrication par fonte à la cire perdue a forcément un coût mais cette technique nous permet d’obtenir des formes très créatives et une excellente qualité de fabrication.

Quant au métal en provenance d’armes que nous utilisons, il est élaboré en laboratoire, en France, de manière à répondre strictement aux normes de l’industrie du bijou.

Bracelet AKT Jewels

Bracelet AKT Jewels

Pourquoi avoir choisi de créer cette marque sous le mode participatif ? Quels sont vos objectifs, et que se passera-t-il si la somme nécessaire n'est pas réunie ?

J’ai fait le choix de recourir au financement participatif car durant les trois années de réflexion et de conception de ce projet nous avons constaté un grand enthousiasme. L’idée que cette aventure humaine puisse être financée par le public m’attire beaucoup, là aussi pour le symbole que cela représente.

Notre objectif est de recueillir 20 000 € nécessaires à la conception et la fabrication en présérie de la première collection de 20 bijoux. Si la somme n’était pas réunie, le lancement de cette première collection serait fortement compromis.

Fusin d'un fusil d'assaut pour fabriquer des bijoux

Destruction d'un fusil d’assaut par fusion à 1600°. Laboratoire de l'Ecole Nationale des Arts et Métiers. Cluny (France)

Au niveau de la commercialisation, que prévoyez-vous ? Allez-vous créer une boutique en ligne ?

Nos bijoux, sans être dans l’univers de "l’ultra luxe", sont des objets hauts de gamme assez chers à fabriquer. Notre objectif est d’être présent dans des concepts stores, dans les grands magasins ainsi que chez les bijoutiers ayant une offre de créateurs. Nous avons également pour ambition d’être présents sur les marchés européen, nord-américain et au Japon. Nous envisageons effectivement de compléter notre circuit de distribution en créant une boutique en ligne.

Bracelet

Bracelet

Depuis que l'idée a germé dans votre esprit, quels genres de difficultés avez-vous rencontrés et, à l'inverse, quels ont été les éléments positifs de ce début d'aventure ?

La difficulté principale a été de trouver un partenaire capable de nous fournir du métal en provenance d’armes. Nous avons fait le choix de collaborer avec la Fondation Suisse pour le Déminage, qui a eu une super réaction par rapport à notre démarche. Les autres difficultés sont plus anecdotiques mais quoi qu’il en soit nous avons fait de très belles rencontres, des ingénieurs, des designers, des investisseurs, des fonctionnaires qui se sont pris de passion pour notre idée et ont mis toute leur énergie à nous aider à la faire aboutir.

Bracelet issu d'armes fondues

Bracelet issu d'armes fondues

Comment pouvons-nous collectivement vous aider ?

Vous pouvez nous aider en contribuant directement au financement du projet. Le ticket d’entrée est à 10 € et à partir de 25 € chaque donateur peut recevoir un objet de la marque. Vous pouvez également nous rendre un immense service en parlant de notre projet autour de vous et inciter ceux qui aiment ce projet à contribuer à son financement.

En savoir plus :

Écrit par Didier le 24/10/2013
Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Commenter cet article

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à recopier : SwSdmE

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres billets à découvrir

Bijoux en inox et cuivre par Olivier Joubert - Forgeron Bijoux en inox et cuivre par Olivier Joubert - Forgeron
Olivier Joubert est d'abord forgeron, ce n'est pas pour autant qu'il n'est pas doué pour créer des bracelets et bagues issus de sa forge. Il nous parle un peu de lui ...J’ai 54 ans, je me suis reconverti dans la forge en 2010 après avoir dirigé une...
Écrit par Didier le 06/05/2015 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite
Graveurs sur pierres précieuses et semi-précieuses - Fabrik 117 Graveurs sur pierres précieuses et semi-précieuses - Fabrik 117
Aujourd'hui, Justine et Laurent, graveurs sur pierres précieuses et fines, nous présentent leur travail au sein de la structure qu'ils ont créée : Fabrik 117.Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ?Justine et Laurent, 28 et...
Écrit par Didier le 29/08/2016 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite
Bijoux en matières précieuses - Jaikumay Factory Bijoux en matières précieuses - Jaikumay Factory
Nous accueillons pour cette interview estivale, Fabien Carnevali, jeune créateur Belge présentant ses bijoux sous la marque Jaikumay Factory. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ? Je m'appelle Fabian Carnevali , je suis...
Écrit par Didier le 21/07/2014 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite
Bijoux elfiques et médiévaux - Atelier des Elfes Bijoux elfiques et médiévaux - Atelier des Elfes
Place à Didier Cova de l'Atelier des Elfes, qui nous présente ses créations très originales à base de bijoux elfiques et de bijoux médiévaux Pourriez-vous vous présenter en quelques mots, de façon générale ? Après avoir entamé des études...
Écrit par Didier le 05/03/2014 dans Interview de créateurs - 0 commentaire Lire la suite